vendredi 3 novembre 2017

Mes Precieux

La douceur de tes pieds me réveille chaque matin
Avant même de me lever je les prends tout deux par la main
Puis on se caresse le visage pour voir si tout va bien
Tellement inséparable qu'on se câline tout les matins
Pendant le petit déjeuner j’regarde ton vernis
En voiture mes yeux les regardes donc quelques feux je grille
Au boulot j’y pense tellement que des dossiers j'oublie
Au dîner il se balance devant mes yeux tout ébahis, baby 

 
Tu me partage tes pieds et ca me fais vivre
De ma passion tu prends gout à me divertir
Je regarde plus le ciel depuis que tu m'les mets, tes pieds sous mon nez, baby
J’aime vivre avec toi, à tes cotés
Mes pensées sur leur effet me font rêver vous mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux


Tu me les donnes et commence à me caresser
Je perds la tête, comment puis-je les refuser, vous mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux


Ton coté secrétaire, me donne des palpitations
Tu agites mes neurones grâce à tes jolies petons
Ce besoin que j’ai de jouer plus qu’il n’en faut
Pour leur prouver que je les aime, je les prends souvent en photos
Chaussé nu en extérieur ils ont vraiment fier allure
J’aime alimenter mon blog pour qu’mon univers perdure
J'fais plus de fautes d'orthographe depuis que tu me corrige
Mes mains n’y arrive pas, ils préfèrent jouer avec toi, baby
 


Tu me partage tes pieds et ca me fais vivre
De ma passion tu prends gout à me divertir
Je regarde plus le ciel depuis que tu m'les mets, tes pieds sous mon nez, baby
J’aime vivre avec toi, à tes cotés
Mes pensées sur leur effet me font rêver vous mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux
 


Tu me les donnes et commence à me caresser
Je perds la tête, comment puis-je les refuser, vous mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux 
 


Mais là je deviens fou
J'ai l'impression que mon pouls ralenti
J'ai plus de repères, je suis perdu
Depuis que tu n'as plus de vernis
 


Ohhh-oh Ohhh-oh Ohhh-oh Ohhh-oh Ohhh-oh Ohhh-oh Ohhh-oh Ohhh-oh

 
 Mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux
Mes précieux, mes précieux, mes précieux
 


Vous avez 39 paires de chaussures
Vous avez des soldes qui arrivent
Vous avez de la place dans votre penderie
Votre vie est fétichiste lol

lundi 1 mai 2017

Ballade Ouest Nantaise

  J'ai voulu r’garder tes plantes de pied
Là où tes petons marcheront jamais
Là où mes yeux sont jamais allés
Que des regards éparpillés

A la Chantrerie ma bien aimée
Le long de l’Erdre nous avons vogué
Dans cette faune que tu piétinais
J’immortalise tes jolies pieds 
 
Buvons un verre, allons jouer
Pas un instant je les lâcherais
Devant mes yeux t’en de beauté
Ton jolie dangling me fait rêver
 
 Jambes fabuleuses douceur d’été
Je fais ce choix de les contempler
Je prend plaisir à photographié
De tout ton corps je suis passionné
 
  Je voulais r’garder tes jolies pieds
Là où mes mains sont jamais allé
Ils sont vernis je les ai lécher
Les fruits sucrés de ma liberté
 

dimanche 11 décembre 2016

J'ai Demandé A Ma Muse



 
J'ai demandé à  ma muse
Que ses orteils brille de ses pas
Je lui ai montré la luxure
Et ma muse s’est ouverte à moi
Et comme se parc avait une belle verdure
Elle s’assise puis s’allongea
Sur un joli plaid de fortune
Et ma muse s’offrit à moi

J'ai demandé à  ma muse
Si elle voulait encore de moi
Elle m'a dit "j'ai pas l'habitude
Qu’on s’occupe d’mes pieds comme ça"
Et elle et moi
On était tellement sûr
Et on se disait quelquefois
Que c'était plus qu’une aventure
Et que ça durerait comme ça






Plein de pratique à découvrir
Plein de pratique à assouvir
J’t’imagine bien les faire vernir
De ton regard me faire languir


J'ai demandé à  ma muse
De déposer ses pieds sur moi
Nos désirs prirent de l’altitude
De les lécher j’me retiens pas
Et elle et moi
Nous étions tellement sûr
Qu’elle me domine quelques fois
Qu’en dessous de cette parure
Le reste ne se raconte pas….


Lalalala…la la-la…….




samedi 26 novembre 2016

FEETORIA Memoria

 T’arrive juste derrière moi
Je sens que ta présence est là
Comme si l’envie n’avait pas changé
Comme celle que tu es
Comme celle que tu étais

 T’arrive le désir est  bien la

Se soupir est derrière moi
Je reste la à les caresser
Comme un amoureux à tes pieds

 Alors tu m’allongeras
Et puis tu me maintiendras
A ma bouche tu les porteras
La douceur leurs gouts sont si sain

T’arrive le désir est  bien la
J’mordille pour mieux les sucer
Ne t’arrête pas tu me mets en émoi
Ne t’arrête pas je suis fou de toi
 
  Sur le contour j’effleure de mes doigts
Sur le contour je pose mon doux regard
Ainsi notre nuit débutera
Ainsi notre nuit s’éveillera
Sur le contour j’effleure de mes doigts
Sur le contour je pose mon doux regard

Candide, tu te penche vers moi
Candide, tu me soumettras
A tes jolies pieds je me dévouerais
A tes jolies pieds je me prosternerais
Ce jour où j’entendrais tes tout petit pas
C’est que tu seras tout prêt de moi
Je me soumettrai ne résisterais pas

            Je me soumettrai devant ces p’tits doigts
            Ce jour où j’entendrais tes tout petit pas
             C’est que tu seras tout prêt de moi